Logo alliance forêt boréale

Documentation

Caribou forestier

Note économique de l'Institut économique de Montréal estimant les coûts probables en termes d'emplois et d'activité économique des mesures de conservation pour protéger le caribou forestier.

 

Communiqués de presse

Le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine et président d’Alliance forêt boréale est inquiet de l’avenir des communautés forestières suite aux déclarations du président de FSC Canada et du directeur général de FSC International à l’endroit de Produits forestiers Résolu.

Icon CP-2016_02_08_AFB et son president inquiets (84,4 Kio)

Icon CP-2016_02_08_AFB and its president worried_AN (85,6 Kio)

 

 

Conférence de presse 24 mars 2015

Icon Communiqué_présentation AFB_vfinale.pdf (61,8 Kio)

Icon Communiqué_devenir membre.pdf (59,4 Kio)

Icon Communiqué_actions à court terme.pdf (61,5 Kio)

Icon Alliance boréale_affiche devenez membres.pdf (521,2 Kio)

Icon Le CIFQ salue linitiative Alliance forêt boréale.pdf (208,5 Kio)

Calcul de la possibilité forestière

Manuel de détermination des possibilités forestières

Bureau du forestier en chef

La détermination des possibilités forestières constitue un exercice essentiel de par son effet direct sur l’activité économique des régions du Québec. Le secteur forestier procure encore, en 2013, plus de 156 000 emplois directs et indirects. De plus, il occupe une place névralgique dans le maintien de plusieurs communautés forestières. Ce secteur compte en grande partie sur l’accès à la matière ligneuse provenant des forêts du domaine de l’État. Les forêts du Québec jouent également un rôle essentiel dans la conservation de la biodiversité, la séquestration du carbone ainsi que la qualité de l’air et de l’eau. Elles sont intimement liées à la culture et au mode de vie des Québécois et des Premières Nations. Les activités d’aménagement ont des effets sur chacune de ces composantes. En déterminant ce qui peut être récolté, je tiens nécessairement compte de ce qui doit être préservé, notamment pour assurer les fonctions essentielles et la pérennité des écosystèmes.

 

Certification

Icon Évatuation de l'impact social et économique de la mise en oeuvre des exigences du FSC sur le territoire de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean (3,0 Mio)

Le respect des exigences de la certification FSC sur les territoires forestiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean aura pour effet, à moyen terme, de réduire la possibilité forestière de 2 millions de m3 dans cette même région, et ce, en faisant référence à l’application des lignes directrices du groupe d’experts sur le caribou forestier. Une diminution de la possibilité forestière de 2 millions de m 3  entraîne une perte totale de 3186 emplois dans la région, soit 1426 emplois directs, 817 indirects et 942 induits, pour une perte totale de salaires de 146,9 millions de dollars.

 

LES ÉCHECS DE LA CERTIFICATION FORESTIÈRE ET LES IMPLICATIONS POUR LA RICHESSE PUBLIQUE DU NORD CANADIEN

Frontier Center for public policy, Elizabeth Nickson

 

L’INDUSTRIE CANADIENNE DES PRODUITS FORESTIERS : À L’AVANT-GARDE DE L’AMÉNAGEMENT FORESTIER RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT DANS LE MONDE

Association des produits forestiers du Canada

 

Gestion forestière

Le nouveau régime forestier de 2013

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

La Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier, entrée en vigueur le 1er avril 2013, amène des changements importants dans la gestion des forêts publiques du Québec. Les principaux objectifs de cette loi sont :

  • assurer la pérennité du patrimoine forestier et implanter un aménagement durable des forêts;

  • favoriser un aménagement écosystémique et une gestion intégrée et régionalisée des ressources et du territoire forestier;

  • soutenir la viabilité des collectivités forestières;

  • promouvoir une gestion axée sur la formulation d'objectifs clairs et cohérents, sur l'atteinte de résultats mesurables et sur la responsabilisation des gestionnaires et des utilisateurs du territoire forestier;

  • partager les responsabilités découlant du régime entre l'État, les organismes régionaux, les communautés autochtones et d'autres utilisateurs du territoire forestier;

  • assurer un suivi et un contrôle des interventions effectuées dans les forêts du domaine de l'État;

  • vendre des bois sur un marché libre à un prix qui reflète leur valeur marchande;

  • approvisionner les usines de transformation du bois;

  • mettre en valeur les forêts privées;

  • régir les activités de protection des forêts.